Séminaire annuel de l’Observatoire Hommes-Milieux Port Caraïbe

Lundi 13 Novembre
Amphithéâtre Bâtiment Recherche, Université des Antilles, Campus de Fouillole, Pointe-à-Pitre
8h30 :                 Introduction et présentation du Séminaire par Malika René-Trouillefou et Pascal Jean Lopez
8h35-8h50 :       Introduction Générale par Stéphanie Thiébault, Directrice de l’Institut Ecologie et Environnement (INEE) du CNRS.
8h50-9h20 :       Présentation du LabEx DRIIHM par Robert Chenorkian, Directeur du LabEx DRIIHM, Directeur adjoint scientifique CNRS INEE.
9h20-9h40 :       « Penser les flux décisionnels dans les écosystèmes portuaires » par Eric Foulquier (LETG, UMR-6554)
9h40-10h00 :    « Inégalité et vulnérabilité autour du GPM de Guadeloupe » par Stéphane Zuber (Centre d'Economie de la Sorbonne, UMR-8174)
10h00-10h20 :  « Inter-connectivité terre/mer : évaluation de la dette en oxygène injectée par les rivières Lézarde et Moustique (Petit Bourg) dans l’Ouest du Petit-Cul-de-Sac marin (Guadeloupe) » par Dominique Monti (BOREA, UMR-7208)
 
10h20-10h40 : Pause-café
 
10h40-11h00 : « Etude de la biodiversité des Mammifères marins de Guadeloupe par des approches d'Ecologie Moléculaire (GenMaMGua) » par Jean-Luc Jung (BioGeMME, ERCS4-UBO)
11h00-11h20 : « Elévation de la Mer dans les Mangroves des Antilles (EMMA) : dynamique de la végétation côtière au cours des 6 derniers millénaires » par Daniel Imbert (ECOFOG, UMR-8172)
11h20-11h40 : « Cartographie dynamique géohistorique du port de Pointe-à-Pitre/Jarry » par Iwan Le Berre (LETG, UMR-6554)
11h40-11h50 : « Vulnérabilité des pêcheurs côtiers de la zone de Petit Cul-de-sac Marin » porté par Frédérique Chlous (PALOC, UMR-208), présenté par Pascal Jean Lopez (BOREA, UMR-7208)
11h50-12h10 : « EMERAUDE : Ecologie Microbienne des Eaux uRbaines et mArines de Guadeloupe » par Pascal Jean Lopez (BOREA, UMR-7208)

Acutalité de nos chercheurs

Une vie foisonnante et insoupçonnée dans les caniveaux

Micro-algues, champignons, éponges ou mollusques, des chercheurs du laboratoire de Biologie des organismes et des écosystèmes aquatiques (CNRS/MNHN/IRD/UPMC/Université de Caen/Université des Antilles)1 en collaboration avec un chercheur du Max Planck Institute de Marburg (Allemagne), ont montré que les caniveaux parisiens abritent une grande diversité de micro-organismes. Organisés en communautés, ces micro-organismes sont susceptibles d'être des acteurs importants du traitement des eaux de pluie et des détritus urbains en contribuant à la décomposition des déchets solides et d'autres types de polluants (gaz d'échappement, huile moteur, etc.). Des connaissances approfondies sur la composition et le rôle de ces communautés biologiques pourraient amener à identifier les éventuels services fournis par ces écosystèmes. Ces résultats, qui montrent pour la première fois la richesse insoupçonnée de la vie microbienne dans nos rues, sont publiés le 13 octobre 2017 dans the ISME journal.

Relayé sur : TF1 (Journal de 20 H), France 24, France bleu, M6, Europe 1, LCI, France Inter (La tête au carré), L'humanité dimanche, Le Parisien, Le Petit Quotidien, Science et Vie, Anthropocene Magazine, BioEngineer, Les Echos, L'Express, PhysOrg, EurkAlert, Business Standard, Science et Avenir, The Indian Express, SciencePost, MicroNow, Forbes ...

Communiqué de Presse du CNRS

Video CNRS Image

 

 

 

Pièce(s) jointe(s):
FichierTaille du fichier
Télécharger ce fichier (CP_VieCaniveaux_VF.pdf)CNRS-CP-FR457 Ko